Le Jardin de Paradis

Croyez-le si vous voulez, mais dans notre campagne périgourdine, comme ailleurs sans doute, les jardins se font rares. C’est bien dommage. Alors, lorsque Monsieur le Maire a dit oui pour nous céder la parcelle du Paradis, nous nous sommes mis au travail. Dans cette vieille prairie en contrebas de l’école, Henri et Gilbert ont tracé des sillons. Un jardin, c’est du travail. Et justement dans nos campagnes, le travail se fait rare. Avec l’accord de partenaires, nous avons monté une équipe de salariés. Des gens qui ont besoin des autres à un moment de leur vie. Et ensemble, nous avons construit une cabane de jardin, une serre qui a belle allure, des parterres de légumes et de fleurs. Selon les années, on l’appelle le « Florager » ou le « Potafleur ».

Un petit coin de paradis...

On y trouve bien sûr des fleurs et des plantes potagères oubliées, des jachères mellifères, des hôtels à insectes , des nichoirs, une mare pédagogique, une cathédrale, des versions revisitées et éco-construites de la traditionnelle « cabane du jardinier », un banc pour les géants, et des meubles qui dansent sous l’œil vigilant d'un étrange lézard, à moins qu'il ne s'agisse d'un dragon...

Venez l'explorer, il est ouvert gratuitement à la visite des flâneurs, pique-niqueurs, promeneurs du week end et de la semaine... Vous pourrez y faire une halte sur le parcours d'un sentier de randonnée.

Le « Jardin de Paradis » est aussi un jardin pédagogique où chaque année des centaines d'enfants (avec leur classe, l'ALSH "Les P'tits génies de Paradis", leurs parents...) viennent (re)découvrir le goût du cassis, l'odeur de l'armoise, les petites bêtes du sol ou de l'eau, et s'inscrire dans l'imaginaire du lieu en y créant un éphémère géant endormi, un village pour les lutins qui s'y promènent la nuit, des mobiles offerts au vent, ou des secrets à souffler aux fleurs...